Trạng thái
Lịch Sử

International Boundary Study - Cambodia – Vietnam Boundary

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1261881t/f3.jpeg
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1261881t/f4.jpeg

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1261881t

No 75. — Arrangement conclu entre S. M. le roi du Cambodge el le Con-tre-Amiral Gouverneur el Commandant, en chef en Cochinchine, déterminant définitivement la frontière entre le royaume du Cambodge et la Cochinchine française.

S. M. Prêa Bat Somdhch Preà NÔrôdftm Bàrôui Réarn Té Véa Tanâ Préa Chiiu Crùng Càm Pu-chéa Thip Phdey, roi du Cam-bodge,

Et M. le Contre-Amiral Du pré (Marie-Jules), Gouverneur el Commandant en chef en Coehinchine, agissant au nom du Gou-vernement français;

Désirant déterminer définitivement et d'un commun accord, la frontière entre le royaume de Cambodge et la Cochinchine fran-çaise; après avoir fait procéder a l'étude du pays, afin d'appuyer celle ligne de démarcation sur des cours d'eau ou des accidents de terrain suffisamment solides et accuses pour prévenir toute contestation ultérieure, ont adopte et signé la présente conven-tion comportant les dispositions suivantes :

La frontière entre la Cochinchine française et le royaume du Cambodge sera marquée par des poteaux numérotés et portant une inscription indiquant leur objet. Le nombre de poteaux sera de 124, Le numéro 1 sera placé à l'extrémité Est de la frontière et la graduation sera continuée vers l'Ouest dans l'ordre naturel des chiffres, jusqu'au poteau 121, placé a -1,200 mètres environ au nord du canal de Vinh-te l'l du village annamite Hoa-thanh.

Celte frontière passera par les points principaux suivants :

Le point de départ est le poteau numéro I planté sur le bord de la petite rivière de Tonly-lru ; la direction générale de la frontière est ensuite le Sud-ouest et passe par les villages de Sroc-IÙIH, Srôc-paplân, Srôc-han-chrung, Rùng-khriôch, Srôc- cranh, Srôc-chung-ngon, Phum-andet, Srôc-câe, Srôc-cômpông- méan-chey (ou fiengo), suit la rive droite du Cai-bae, remonte par la rive gauche du Caï-cay, passe it Phum-cornpông-casang, Srùc-ta-mcng, Srôc-ta-hong, SrÔe-ehée, Phum-batlm, SrÔc-mav, Srôc-rach-chanh, Srôc-tanm suit la rive nord de l'arroyo de Chris-asey (en annamite Xung-nguyén) ; coupe cet arroyo a t'cm- houchut'c du Peam-sdey (en annamite Ta-du); suit la rive sep- tentriona'c du Rach-banam, traverse le grand neuve à la hauteur de Vinii-c'iuong, passe a Rac-nani, coupe le neuve postérieur au
sud de File de Co-ki (en annamite Cu-Iao-cai-scu); passe 11 l'in- tersection du Prec-croch avec le Préc-slèt; suit une ligne parallèle il l'arroyo de Yinh-tè, Ili ÎXord; aboutit au village de Giang- thanh, et de !a se dirige droit sur Malien, en laissant a l'Est
l'arroyo de Prèc-cros.

Signé et scellé à Phnom-penh, le quinze juillet mil huit cent soixante-treize, correspondant an cinq rÔch du mois de Asat, année ltoe,,i.[ anh-cha-sac, mil deux cent trente-cinq de l'ère cam- bodgienne.

Apposé : le sceau royal. Signé: C.-Am. DUPRE.


Agreement concluded Between His Majesty the King of Cambodia and the Rear Admiral, Governor and Commander-in-Chief in Cochin China, to Determine definitively the boundary Between the Kingdom of Cambodia and French Cochin China.

H.M. Prea Bat Som Dach Prea Norodom Baroui Ream Te Vea Tans Pres-Chau Crung Cam Pu Chea Thip Phdey, King of Cambodia, and the Rear Admiral Dupre (Marie - Jules), Governor and Commander-in-Chief in Cochin China acting in the name of the French Government.

Wishing to determine by joint agreement the boundary between the Kingdom of Cambodia and French Cochin China, and after having studied the country to place this line of demarcation on waterways or hilly terrain sufficiently reliable and prominent enough to avoid any later dispute, have adopted and signed the present agreement which includes the following provisions:

The border between French Cochin China and the Kingdom of Cambodia will be marked by numbered pillars, bearing an inscription indicating their purpose. The number of posts will be 124. Number one will be placed at the eastern end of the border and the numbers will increase toward the west to Pillar 124, placed about 1,200 meters north of the Vinh-Te canal and of the Annamite Village of Hoa-Thanh.

This border line will pass by the following main points:

The starting point is post No. 1 installed on the bank of the stream of Tonly-Tru; the general direction of the border will then be southwest and will pass by the villages of Sroc-Tun, Sroc- Paplan, Sroc-Ban Chrung, Rung-Khoch, Sroc-Tranh, Sroc-Chung-Ngon, Phum-Andet, Sroc- Cao, Sroc-Com-Pong-Mean-Chey (or Bango); will follow the right bank of the Cai-Bac, ascend by the left bank of the Cai-Cay, pass through Phum-Com-Pong-Casang, Sroc-Ta-Meng, Sroc- Ta-Trong, Sroc Cheo, Phum-Bathu, Sroc-Rach-Chanh, Sroc-Tanu; then it will follow the north bank of the canal of Chris-Asey (in Annamite Xung-Nguyen); it will cut this canal at the mouth of the Peam-Sdey (in Annamite Ta-Su); it will follow the northern bank of the Rach-Banam, cross the main river at the latitude of Vinh-Chuong, pass through Bac-Nam, cut the river south of the island of Co-Ki (in Annamite Cu-Lao Cai-Sen); it will pass through the intersection of the Prec- Croch with the Prec-Slot; it will follow a line parallel to the canal of Vinh-Te, to the north; it will end at the village of Giang-Thanh and will be drawn from there directly to Ha-Tien, with the canal of Prec-Cros to the east.

Signed and sealed in Phnom-Penh on 15 July 1873, corresponding to the Fifth Roch of the month of Asat, Roca-Panh-Cha-Sac year, 1235 of the Cambodia era.

The royal seal.
Signed: Real Admiral DUPRE
Bulletin Officiel de la Cochinchine francaise, Annee 1873 No. 12, p. 435.


Thỏa ước về việc xác định dứt điểm đường biên giới giữa Vương quốc Campuchia và xứ Nam kỳ thuộc Pháp 1873

Ký ngày 15-7-1873

Ngài Préa Bat Som Dâch Prea Norodom Baroui Réam Té Yéa Tânâ Préa Chau Crung Campuchia Thip Phdey, vua Campuchia,

Và ông Phó Đô đốc Hải quân Dupré (Marie - Jules), Thống đốc và Tổng tư lệnh xứ Nam Kỳ, thay mặt Chính phủ Pháp;

Mong muốn xác định dứt điểm, qua thỏa thuận, đường biên giới giữa vương quốc Campuchia và xứ Nam Kỳ thuộc Pháp, sau khi đã cho tiến hành nghiên cứu địa hình khu vực để có cơ sở xác định đường phân giới theo các dòng chảy hoặc các chỗ lồi lõm đủ bền vững và rõ ràng nhằm tránh mọi tranh cãi về sau, đã thông qua và ký vào Thỏa ước này, gồm các điều khoản sau:

Biên giới giữa xứ Nam Kỳ thuộc Pháp và vương quốc Campuchia sẽ được đánh dấu bằng các cột mốc có đánh số, có ghi chú nêu công dụng của cột. Tổng số cột mốc là 124. Cột mốc số 1 sẽ được đặt ở điểm cực đông của đường biên giới và các cột tiếp theo sẽ tiến dần về hướng tây, theo trật tự tự nhiên của các con số, cho đến cột số 124, đặt cách kênh Vĩnh Tế và làng Hoa Thanh của xứ An Nam 1.200 mét về phía bắc.

Đường biên giới này sẽ đi qua những điểm chính sau:

Điểm bắt đầu là cột mốc số 1 đặt trên bờ con sông nhỏ Tonlé Tru; hướng chung của đường biên giới là đi về hướng tây nam và đi ngang qua các làng Sroc Tun, Sroc Papan, Sroc Banchrung, Rung Knoch, Sroc Tranh, Sroc Chung Ngon, Phumandet, Sroc Câe, Sroc Kompong Menchey (hay Bengo), đi theo bờ Cái Bắc, ngược tả ngạn của sông Cái Cây, đi qua Phum Kompong Cassang; Sroc Tameng, Sroc Tahong, Sroc Chéo, Phum Bathu, Sroc May, Sroc Rach Chanh, Sroc Tanu, đi theo bờ Bắc rạch Chris Asey (tên An Nam là Ta Du); đi theo bờ Bắc ranh Banan, cắt sông Hậu ở phía Nam đảo Co Ki (tên An Nam là cù lao Cái Sen); đi qua giao điểm của Prèk Croch và Prèk Slot; rồi theo đường song song với kênh Vĩnh Tế ở phía Bắc, đến làng Giang Thành và từ đó đi thẳng tới Hà Tiên để kênh Prèk Croch về phía Đông.

Được ký và đóng dấu tại Phnôm Pênh, ngày 15 tháng 7 năm 1873, tương ứng với ngày 5 (rôch), tháng Asat, năm Roca Panhcha Sac, 1235 theo lịch Campuchia.

Đã đóng dấu: Con dấu Vương quốc | Đã ký: Phó Đô đốc Hải quân DUPRÉ

Nguồn http://travinh.gov.vn/wps/portal/tuyengiao/!ut/p/c0/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP0os3gDIws_QzcPIwOLMAMLA8fA4GDfEPdAA6MQM_2CbEdFAONX-q0!/?WCM_GLOBAL_CONTEXT=/wps/wcm/connect/bantuyengiao/ban+tuyen+giao/lich+su+dang/luoc+su+vung+dat+nam+

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1261881t/f3.jpeg https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1261881t/f4.jpeg https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1261881t # No 75. — Arrangement conclu entre S. M. le roi du Cambodge el le Con-tre-Amiral Gouverneur el Commandant, en chef en Cochinchine, déterminant définitivement la frontière entre le royaume du Cambodge et la Cochinchine française. S. M. Prêa Bat Somdhch Preà NÔrôdftm Bàrôui Réarn Té Véa Tanâ Préa Chiiu Crùng Càm Pu-chéa Thip Phdey, roi du Cam-bodge, Et M. le Contre-Amiral Du pré (Marie-Jules), Gouverneur el Commandant en chef en Coehinchine, agissant au nom du Gou-vernement français; Désirant déterminer définitivement et d'un commun accord, la frontière entre le royaume de Cambodge et la Cochinchine fran-çaise; après avoir fait procéder a l'étude du pays, afin d'appuyer celle ligne de démarcation sur des cours d'eau ou des accidents de terrain suffisamment solides et accuses pour prévenir toute contestation ultérieure, ont adopte et signé la présente conven-tion comportant les dispositions suivantes : La frontière entre la Cochinchine française et le royaume du Cambodge sera marquée par des poteaux numérotés et portant une inscription indiquant leur objet. Le nombre de poteaux sera de 124, Le numéro 1 sera placé à l'extrémité Est de la frontière et la graduation sera continuée vers l'Ouest dans l'ordre naturel des chiffres, jusqu'au poteau 121, placé a -1,200 mètres environ au nord du canal de Vinh-te l'l du village annamite Hoa-thanh. Celte frontière passera par les points principaux suivants : Le point de départ est le poteau numéro I planté sur le bord de la petite rivière de Tonly-lru ; la direction générale de la frontière est ensuite le Sud-ouest et passe par les villages de Sroc-IÙIH, Srôc-paplân, Srôc-han-chrung, Rùng-khriôch, Srôc- cranh, Srôc-chung-ngon, Phum-andet, Srôc-câe, Srôc-cômpông- méan-chey (ou fiengo), suit la rive droite du Cai-bae, remonte par la rive gauche du Caï-cay, passe it Phum-cornpông-casang, Srùc-ta-mcng, Srôc-ta-hong, SrÔe-ehée, Phum-batlm, SrÔc-mav, Srôc-rach-chanh, Srôc-tanm suit la rive nord de l'arroyo de Chris-asey (en annamite Xung-nguyén) ; coupe cet arroyo a t'cm- houchut'c du Peam-sdey (en annamite Ta-du); suit la rive sep- tentriona'c du Rach-banam, traverse le grand neuve à la hauteur de Vinii-c'iuong, passe a Rac-nani, coupe le neuve postérieur au sud de File de Co-ki (en annamite Cu-Iao-cai-scu); passe 11 l'in- tersection du Prec-croch avec le Préc-slèt; suit une ligne parallèle il l'arroyo de Yinh-tè, Ili ÎXord; aboutit au village de Giang- thanh, et de !a se dirige droit sur Malien, en laissant a l'Est l'arroyo de Prèc-cros. Signé et scellé à Phnom-penh, le quinze juillet mil huit cent soixante-treize, correspondant an cinq rÔch du mois de Asat, année ltoe,,i.[ anh-cha-sac, mil deux cent trente-cinq de l'ère cam- bodgienne. Apposé : le sceau royal. Signé: C.-Am. DUPRE. --- # Agreement concluded Between His Majesty the King of Cambodia and the Rear Admiral, Governor and Commander-in-Chief in Cochin China, to Determine definitively the boundary Between the Kingdom of Cambodia and French Cochin China. H.M. Prea Bat Som Dach Prea Norodom Baroui Ream Te Vea Tans Pres-Chau Crung Cam Pu Chea Thip Phdey, King of Cambodia, and the Rear Admiral Dupre (Marie - Jules), Governor and Commander-in-Chief in Cochin China acting in the name of the French Government. Wishing to determine by joint agreement the boundary between the Kingdom of Cambodia and French Cochin China, and after having studied the country to place this line of demarcation on waterways or hilly terrain sufficiently reliable and prominent enough to avoid any later dispute, have adopted and signed the present agreement which includes the following provisions: The border between French Cochin China and the Kingdom of Cambodia will be marked by numbered pillars, bearing an inscription indicating their purpose. The number of posts will be 124. Number one will be placed at the eastern end of the border and the numbers will increase toward the west to Pillar 124, placed about 1,200 meters north of the Vinh-Te canal and of the Annamite Village of Hoa-Thanh. This border line will pass by the following main points: The starting point is post No. 1 installed on the bank of the stream of Tonly-Tru; the general direction of the border will then be southwest and will pass by the villages of Sroc-Tun, Sroc- Paplan, Sroc-Ban Chrung, Rung-Khoch, Sroc-Tranh, Sroc-Chung-Ngon, Phum-Andet, Sroc- Cao, Sroc-Com-Pong-Mean-Chey (or Bango); will follow the right bank of the Cai-Bac, ascend by the left bank of the Cai-Cay, pass through Phum-Com-Pong-Casang, Sroc-Ta-Meng, Sroc- Ta-Trong, Sroc Cheo, Phum-Bathu, Sroc-Rach-Chanh, Sroc-Tanu; then it will follow the north bank of the canal of Chris-Asey (in Annamite Xung-Nguyen); it will cut this canal at the mouth of the Peam-Sdey (in Annamite Ta-Su); it will follow the northern bank of the Rach-Banam, cross the main river at the latitude of Vinh-Chuong, pass through Bac-Nam, cut the river south of the island of Co-Ki (in Annamite Cu-Lao Cai-Sen); it will pass through the intersection of the Prec- Croch with the Prec-Slot; it will follow a line parallel to the canal of Vinh-Te, to the north; it will end at the village of Giang-Thanh and will be drawn from there directly to Ha-Tien, with the canal of Prec-Cros to the east. Signed and sealed in Phnom-Penh on 15 July 1873, corresponding to the Fifth Roch of the month of Asat, Roca-Panh-Cha-Sac year, 1235 of the Cambodia era. The royal seal. Signed: Real Admiral DUPRE Bulletin Officiel de la Cochinchine francaise, Annee 1873 No. 12, p. 435. --- # Thỏa ước về việc xác định dứt điểm đường biên giới giữa Vương quốc Campuchia và xứ Nam kỳ thuộc Pháp 1873 Ký ngày 15-7-1873 Ngài Préa Bat Som Dâch Prea Norodom Baroui Réam Té Yéa Tânâ Préa Chau Crung Campuchia Thip Phdey, vua Campuchia, Và ông Phó Đô đốc Hải quân Dupré (Marie - Jules), Thống đốc và Tổng tư lệnh xứ Nam Kỳ, thay mặt Chính phủ Pháp; Mong muốn xác định dứt điểm, qua thỏa thuận, đường biên giới giữa vương quốc Campuchia và xứ Nam Kỳ thuộc Pháp, sau khi đã cho tiến hành nghiên cứu địa hình khu vực để có cơ sở xác định đường phân giới theo các dòng chảy hoặc các chỗ lồi lõm đủ bền vững và rõ ràng nhằm tránh mọi tranh cãi về sau, đã thông qua và ký vào Thỏa ước này, gồm các điều khoản sau: Biên giới giữa xứ Nam Kỳ thuộc Pháp và vương quốc Campuchia sẽ được đánh dấu bằng các cột mốc có đánh số, có ghi chú nêu công dụng của cột. Tổng số cột mốc là 124. Cột mốc số 1 sẽ được đặt ở điểm cực đông của đường biên giới và các cột tiếp theo sẽ tiến dần về hướng tây, theo trật tự tự nhiên của các con số, cho đến cột số 124, đặt cách kênh Vĩnh Tế và làng Hoa Thanh của xứ An Nam 1.200 mét về phía bắc. Đường biên giới này sẽ đi qua những điểm chính sau: Điểm bắt đầu là cột mốc số 1 đặt trên bờ con sông nhỏ Tonlé Tru; hướng chung của đường biên giới là đi về hướng tây nam và đi ngang qua các làng Sroc Tun, Sroc Papan, Sroc Banchrung, Rung Knoch, Sroc Tranh, Sroc Chung Ngon, Phumandet, Sroc Câe, Sroc Kompong Menchey (hay Bengo), đi theo bờ Cái Bắc, ngược tả ngạn của sông Cái Cây, đi qua Phum Kompong Cassang; Sroc Tameng, Sroc Tahong, Sroc Chéo, Phum Bathu, Sroc May, Sroc Rach Chanh, Sroc Tanu, đi theo bờ Bắc rạch Chris Asey (tên An Nam là Ta Du); đi theo bờ Bắc ranh Banan, cắt sông Hậu ở phía Nam đảo Co Ki (tên An Nam là cù lao Cái Sen); đi qua giao điểm của Prèk Croch và Prèk Slot; rồi theo đường song song với kênh Vĩnh Tế ở phía Bắc, đến làng Giang Thành và từ đó đi thẳng tới Hà Tiên để kênh Prèk Croch về phía Đông. Được ký và đóng dấu tại Phnôm Pênh, ngày 15 tháng 7 năm 1873, tương ứng với ngày 5 (rôch), tháng Asat, năm Roca Panhcha Sac, 1235 theo lịch Campuchia. Đã đóng dấu: Con dấu Vương quốc | Đã ký: Phó Đô đốc Hải quân DUPRÉ Nguồn http://travinh.gov.vn/wps/portal/tuyengiao/!ut/p/c0/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP0os3gDIws_QzcPIwOLMAMLA8fA4GDfEPdAA6MQM_2CbEdFAONX-q0!/?WCM_GLOBAL_CONTEXT=/wps/wcm/connect/bantuyengiao/ban+tuyen+giao/lich+su+dang/luoc+su+vung+dat+nam+

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6286449c/f341.jpeg

Titre : Procès-verbaux du Conseil colonial : session... / Cochinchine française Auteur : Cochinchine. Conseil colonial. Auteur du texte Éditeur : [s.n.] (Saïgon) Date d'édition : 1936

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6286449c/

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6286449c/f341.item


188

Rapport au Conseil Colonial

Délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Châudôc et Kandal (Section Mékong - Bassac). - No 10.306.

L'Administration locale avait été informée au mois de Janvier dernier que depuis que le Service du Cadastre travaillait dans les villages de Phu-Huu, Dông-Koki et Khanh-An, situés dans la région limitrophe du Cambodge, il y survenait des litiges, des contestations, des rixes entre propriétaires et possesseurs pré- caires.

Ces incidents étaient dus en partie au manque de précision dans la limite de la frontière Cochinchine-Cambodge, entre le Mékong et Je Bassac (poteaux Nos 83 à 89).

En vue de régler les conflits existants et d'en éviter à l'avenir de nouveaux, il a été décidé d'un commun accord, entre Je Gouvernement de la Cochinchine et le Protectorat du Cambodge, de faire procéder à une reconnaissance contradictoire de cette frontière. Ce travail a été confié à deux géomètres, l'un représentant la Cochinchine, l'autre le Cambodge.

La délimitation proposée par ces fonctionnaires dans leur pro-cès-verbal en date du 18 Mars 1935 n'a pas mis fin aux incidents signalés et à la suite de nouvelles réclamations formulées par les habitants de Loeuk-Dek (Kandal), une Commission administrative nommée par le Résident Supérieur, après entente avec le Gouvernement de la Cochinchine, s'est réunie sur les lieux, le 4 Juin 1935, en vue d'apprécier si les précédentes propositions des géomètres étaient justifiées ou nécessitaient des rectifications.

Après étude de la question, cette Commission a consigné ses observations et propositions dans le procès-verbal ci-joint.

De l'examen de ce document, il ressort que la nouvelle limite proposée, telle qu'elle figure sur le croquis ci-annexé, est mieux adaptée au terrain et ne soulève aucune objection de la part de M. le Résident Supérieur du Cambodge.

L'adoption de cette nouvelle limite qui ne diffère pas sensiblement du tracé de Ja frontière primitive de 1876, n'aura pas de conséquence importante au point de vue territorial. Mais elle aura pour effet de mettre fin aux litiges et contestations foncières dus jusqu'ici à l'imprécision de la frontière qui était constituée par des lignes droites ne tenant aucun compte de la topographie des lieux et de l'appropriation du sol.

Conformé ment aux dispositions du décret du 20 Septembre 3916, le Gouverneur, Chef de l'Administration locale, a l'honneur de prier le Conseil Colonial de bien vouloir donner son avis sur les propositions de la dite Commission, avant que le dossier de cette affaire soit soumis à l'approbation du Département.

Saigon, le 30 Septembre 1935.

Le Gouverneur de la Cochinchine,
Signé: PAGES.

Rapport de la Commission

Messieurs,
La nouvelle limite de la frontière Cochinchine-Cambodge qui aura pour but de mettre lin aux conflits et contestations foncières existants, a été acceptée par les Gouvernement et Protectorat intéressés.

Votre Commission n'ayant aucune observation à formuler, vous propose d'émettre un ads favorable sur celle affaire.

Saigon, le 2 Octobre 1935.

Le Rapporteur,
Signé: BALLOUS.

M. LE PRÉSIDENT. Messieurs, je mets aux voix les conclusions du rapport de la Commission. Pas d'observations?

Adopté.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6286449c/f341.jpeg Titre : Procès-verbaux du Conseil colonial : session... / Cochinchine française Auteur : Cochinchine. Conseil colonial. Auteur du texte Éditeur : [s.n.] (Saïgon) Date d'édition : 1936 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6286449c/ https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6286449c/f341.item --- ## 188 ## Rapport au Conseil Colonial # Délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Châudôc et Kandal (Section Mékong - Bassac). - No 10.306. L'Administration locale avait été informée au mois de Janvier dernier que depuis que le Service du Cadastre travaillait dans les villages de Phu-Huu, Dông-Koki et Khanh-An, situés dans la région limitrophe du Cambodge, il y survenait des litiges, des contestations, des rixes entre propriétaires et possesseurs pré- caires. Ces incidents étaient dus en partie au manque de précision dans la limite de la frontière Cochinchine-Cambodge, entre le Mékong et Je Bassac (poteaux Nos 83 à 89). En vue de régler les conflits existants et d'en éviter à l'avenir de nouveaux, il a été décidé d'un commun accord, entre Je Gouvernement de la Cochinchine et le Protectorat du Cambodge, de faire procéder à une reconnaissance contradictoire de cette frontière. Ce travail a été confié à deux géomètres, l'un représentant la Cochinchine, l'autre le Cambodge. La délimitation proposée par ces fonctionnaires dans leur pro-cès-verbal en date du 18 Mars 1935 n'a pas mis fin aux incidents signalés et à la suite de nouvelles réclamations formulées par les habitants de Loeuk-Dek (Kandal), une Commission administrative nommée par le Résident Supérieur, après entente avec le Gouvernement de la Cochinchine, s'est réunie sur les lieux, le 4 Juin 1935, en vue d'apprécier si les précédentes propositions des géomètres étaient justifiées ou nécessitaient des rectifications. Après étude de la question, cette Commission a consigné ses observations et propositions dans le procès-verbal ci-joint. De l'examen de ce document, il ressort que la nouvelle limite proposée, telle qu'elle figure sur le croquis ci-annexé, est mieux adaptée au terrain et ne soulève aucune objection de la part de M. le Résident Supérieur du Cambodge. L'adoption de cette nouvelle limite qui ne diffère pas sensiblement du tracé de Ja frontière primitive de 1876, n'aura pas de conséquence importante au point de vue territorial. Mais elle aura pour effet de mettre fin aux litiges et contestations foncières dus jusqu'ici à l'imprécision de la frontière qui était constituée par des lignes droites ne tenant aucun compte de la topographie des lieux et de l'appropriation du sol. Conformé ment aux dispositions du décret du 20 Septembre 3916, le Gouverneur, Chef de l'Administration locale, a l'honneur de prier le Conseil Colonial de bien vouloir donner son avis sur les propositions de la dite Commission, avant que le dossier de cette affaire soit soumis à l'approbation du Département. Saigon, le 30 Septembre 1935. Le Gouverneur de la Cochinchine, Signé: PAGES. # Rapport de la Commission Messieurs, La nouvelle limite de la frontière Cochinchine-Cambodge qui aura pour but de mettre lin aux conflits et contestations foncières existants, a été acceptée par les Gouvernement et Protectorat intéressés. Votre Commission n'ayant aucune observation à formuler, vous propose d'émettre un ads favorable sur celle affaire. Saigon, le 2 Octobre 1935. Le Rapporteur, Signé: BALLOUS. M. LE PRÉSIDENT. Messieurs, je mets aux voix les conclusions du rapport de la Commission. Pas d'observations? Adopté.

Title : Procès-verbaux du Conseil colonial : session... / Cochinchine française Author : Cochinchine. Conseil colonial. Auteur du texte Publisher : [s.n.] (Saïgon) Publication date : 1936-10-07

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747/f33.jpeg

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747/f34.jpeg

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747/f35.jpeg


19

Rapport au Conseil Colonial

Délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre Chaudoc et Preyveng. - No 9851. - 1er B.

Afin d'éviter des contestations relatives à la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Chaudoc et de Preyveng, section Mékong Song So-thuong, une Commission a été désignée
par arrêté du 8 Avril 1936 de M. le Résident Supérieur au Cambodge après entente avec le Gouvernement de la Cochinchine, pour statuer sur la délimitation de cette frontière effectuée les 16 et 17 Mars 1936 par les Ingénieurs-Géomètres du Cadastre Symphorien et Dumas.

La Commission a proposé de fixer la frontière dont il s'agit par une ligne brisée ayant pour sommet les poteaux 79, 80. 81. 82 et 83 tels qu'ils sont indiqués au procès-verbal du 12 Juin 1936 ci-joint.

Le Gouverneur, Chef de l'Administration locale, a l'honneur de prier le Conseil Colonial de vouloir bien donner son avis sur ces propositions de délimitation.

Saigon, le 3 Septembre 1936.

Le Gouverneur p. i. de la Cochinchine,
Signé : RIVOAL.

PROCÈS-VERBAL

de la Commission de délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre le Mékong et le Sông So-thuong

(Exécution arrêté du Résident Supérieur du Cambodge N° 1038 du 8 Avril 1936)

L'an mil neuf cent trente-six et le douze du mois de Juin, !a Commission de délimitation, nommée après entente entre M. le Résident Supérieur du Cambodge et M. le Gouverneur de la Cochinchine, est composée comme suit :

MM. THInAUDEAU, Inspecteur des Affaires politiques et administratives au Cambodge. Président ;
LOUCHE, Ingénieur-géomètre du Cadastre du Cambodge en service à Preyveng. Membre ;
MM. SYMPHORIEN, Ingénieur-géomètre du Caastre de la Cochinchine en service à Chaudoc Membre ;
HELL - ME AS, Chauvaykhet de Preyveng, représentant de la province de Preyveng id.

s'est réunie sur le terrain même en présence du Chef de canton d'An-phuoc (Cochinchine), des notables des villages de Thuong-phuoc (Cochinchine), de Vinh-hoa-chanh et d'An-binh (Cambodge), à l'effet de vérifier la délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Chaudoc et de Preyveng, section Mékong Sông-So-Thuong. et d'apprécier si les propositions des Géomètres étaient justifiées ou nécessitaient des rectifications.

M. GUERRINI, désigné par l'arrêté 1.038 du 8 Avril 1936, ayant quitté la province de Chaudoc et étant retenu à Mytho, n'a pu assister à cette délimitation.

La Commission partie de Chaudoc ai rive à la pagode de Vinh-hoa-chanh où les notabilités indigènes l'attendent, et recherche l'emplacement du poteau 83.

Poteau 83. — « A 2.180 de 82, planté à l'est du chemin qui suit la rive gauche du Fleuve antérieure, à 90 m d'un cai-gon très remarquable, à 38 m de la rive gauche du neuves, dit le
procès-verbal de 1894.

Nous n'avons retrouvé aucune matérialisation ancienne ou récente, mais les notables des deux pays sont parfaitement d'accord sur l'emplacement du poteau au point de rencontre d'un important fossé bordé de bambous et du chemin de berge.

Ce fossé qui est perpendiculaire à ce chemin et au ilèuve constitue la limite Nord d'une parcelle appartenant à Nguyên-van-Xuân (Thuong-phuoc Cochinchine). Le point est déjà matérialisé par une borne de propriété en ciment.

La Commission adopte ce point comme emplacement du futur poteau 83.

Du poteau 83 à la frontière suit le fossé dont il est question ci-dessus et va en ligne droite jusqu'à une borne en granit de section carrée maçonné dans un massif de péton. C'est la borne T. G. I. (de coordonnées : X + 13.434,60 et Y = + 25.952,60 du système Cochinchine) et à 204m à l'Est du poteau 83.

De la borne de triangulation au poteau 82 la frontière suit une ligne droite fictive orientée Nord-Ouest- Sud-Est et à 2.014m du point de triangulation se trouve le poteau 82.

Poteau 82. — Le poteau 82 est constitué par une jarre enfouie sous une butte de terre. Cet emplacement fut d'ailleurs contesté par les notables de Thuong-phuoc (Cochinchine) au cours de
la reconnaissance contradictoire faite, les 16, 17 Mars 1935 par MM. Dumas et Symphorien, (voir procès-verbal de cette commission) qui ont rejeté les revendications de Thuong-phuoc.

Au cours de la présente Commission, les notables de Thuong-phuoc contestant toujours cet emplacement mais étant incapables d'en indiquer un autre, demandent au Président de ladite Commission de vouloir bien tracer la frontière suivant une ligne droite horizontale qui irait du poteau 83 au poteau 79. Il prétendent que la frontière sera ainsi plus facile à matérialiser et que cela simplifiera les choses. Devant le refus formel des notables du Cambodge et devant le peu de valeur de ces arguments toutes ces lignes droites étant fictives, la Commission décide de ne pas tenir compte des revendications de Thuong-phuoc et d'adopter l'ancien tracé qui respecte les traditions ainsi que les actes administratifs antérieurs (concessions, autorisations de défrichement) et qui donne satisfaction aux propriétaires directement intéressés. Elle s'en tient au choix des Géomètres et fixe le poteau 82 dans la parcelle de Nguyên-van-Bang à l'emplacement de la jarre actuelle; à 2.014ni du point T. G. I. et à 86m au Nord d'un point de triangulation matérialisé par une borne en granit de section carrée et ayant pour coordonnées X = + 15.032,5r> Y-= + 24.585,74 du système Cochinchine. C'est le point de triangulation 38 du village de Thuong-phuoc (Cochinchine).

Du poteau 82 la frontière suit une ligne droite fictive orientée Ouest — Sud-Est et après 2.452 ni à travers les plaines arrive au poteau 81.

Poteau 81.- Les notables de Vinh-hoa-chanh et de Thuong-phuoc nous conduisent à un tertre dans lequel est à de mi-en foui une jarre dans les mêmes conditions que pour le point précédent. Les notables ne faisant aucune objection, la Commission décide d'adopter ce point comme emplacement du poteau 81.

Il se trouve dans une parcelle encore domaniale et en broussailles du côté de la Cochinchine et à 2(jO m à l'est d'un point de triangulation ayant pour coordonnées X= + 17.097,00 et Y = + 23.596,35 du système Cochinchine, c'est le point T. S. V. de Thuong-phuoc (Cochinchine).

Poteau 80. — Du poteau 81 la frontière suit une ligne droite fictive orientée Ouest - Nord-Est et après 2.568111 arrive au poteau 80.

Le poteau 80 est constitué par une jarre posée sur butte de terre et nous est indiqué par les notables d'An-binh et de Thuong-phuoc. Ces derniers ne présentant aucune objection, la Commission décide d'adopter la jarre comme emplacement du poteau 80. Elle est située dans une parcelle appartenant à Lè- , van-Hoai (Thuong-phuoc) et cultivée en riz et maïs.

Du poteau 80 la frontière suit la même direction Ouest—Nord- Est que précédemment et toujours en ligne droite, elle arrive au poteau 79 situé à 7081,1 du poteau 80 après avoir coupé le rach My-Càn.

Poteau 79.— Le poteau 79 nous est indiqué par les notables des deux pays et constitue l'une des marques de l'ancienne frontière. C'est un poteau en bois dur appelé Giang-Hung qui subsiste encore et qui a une hauteur de 1 1-1 70 environ; il est planté sur le rive droite du Sông So-Thuoug et sur la droite du chemin de berge dans la parcelle de Tô-phuoc-Xén (Thuong-phuoc). Ce poteau ne soulevant aucune contestation de la part des habitants et des notables ; la Commission décide de le maintenir jusqu'à son remplacement par une borne frontière.

En résumé la frontière que nous proposons est à peu de chose près celle fixée par les Géomètres Dumas et Symphorien.

Nous maintenons les emplacements des poteaux 79-80-81-82 et nous avons préféré pour le poteau 83 son ancien emplacement, sur la rive gauche du Fleuve antérieur, tout en utilisant le point de triangulation T. G. 1. déjà matérialisé et sur lequel il sera inutile de dresser une nouvelle borne frontière. La frontière entre ChàudÓc et Preyveng est une ligne brisée fictive ayant pour sommets les poteaux 79 - 80 - 81 - 82 - T. G. I. et 83.

Elle présente l'avantage de répondre aux habitudes établies, d'être facile à reconstituer et de donner satisfaction aux propriétaires ou occupants qu'elle intéresse.

CONCLUSIONS

Il importe de matérialiser d'une manière durable cette frontière pour éviter des contestations et des incidents toujours possibles sans cela, ceci permettra en plus de régulariser la situation foncière de ces terres et d'éviter le chevauchement des demandes de concession.

Cette matérialisation devra être faite dès le retrait des eaux de la manière suivante:

Construction aux emplacements des poteaux 79-80-81-82 et 83 de bornes en maconnerie recouvertes d'un enduit de ciment du même type que celles qui furent employées entre les provinces de Châudôc et Kandal, section Mékong-Bassac.

Fait en double à Pnom-Penh, le 12 Juin 1936.

Le Président,
Signé: THIBAUDEAU.

Les Membres,
Signé: LOUCHE.
SYMPHORIEN.
HELL-MEAS.

Approuvé
en Conseil de Protectorat :
Pnom-Penli, le 16 Juillet 1936.

Le Résident supérieur au Cambodge,
Signé : SILVESTRE.

Rapport de la Commission

Messieurs,

Les propositions de l'Administration ne soulevant aucune observation, votre Commission les appuie d'un avis favorable.

Saigon, le 9 Octobre 1936.

Le Rapporteur,
Signé : BALLOUS.

M. LE PRÉSIDENT.— Messieurs, je mets aux voix les conclusions du rapport de la Commission. Pas d'observations?

Adopté.

Title : Procès-verbaux du Conseil colonial : session... / Cochinchine française Author : Cochinchine. Conseil colonial. Auteur du texte Publisher : [s.n.] (Saïgon) Publication date : 1936-10-07 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747/f33.jpeg https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747/f34.jpeg https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62584747/f35.jpeg --- #19 # Rapport au Conseil Colonial # Délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre Chaudoc et Preyveng. - No 9851. - 1er B. Afin d'éviter des contestations relatives à la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Chaudoc et de Preyveng, section Mékong Song So-thuong, une Commission a été désignée par arrêté du 8 Avril 1936 de M. le Résident Supérieur au Cambodge après entente avec le Gouvernement de la Cochinchine, pour statuer sur la délimitation de cette frontière effectuée les 16 et 17 Mars 1936 par les Ingénieurs-Géomètres du Cadastre Symphorien et Dumas. La Commission a proposé de fixer la frontière dont il s'agit par une ligne brisée ayant pour sommet les poteaux 79, 80. 81. 82 et 83 tels qu'ils sont indiqués au procès-verbal du 12 Juin 1936 ci-joint. Le Gouverneur, Chef de l'Administration locale, a l'honneur de prier le Conseil Colonial de vouloir bien donner son avis sur ces propositions de délimitation. Saigon, le 3 Septembre 1936. Le Gouverneur p. i. de la Cochinchine, Signé : RIVOAL. * * * ## PROCÈS-VERBAL ### de la Commission de délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre le Mékong et le Sông So-thuong (Exécution arrêté du Résident Supérieur du Cambodge N° 1038 du 8 Avril 1936) L'an mil neuf cent trente-six et le douze du mois de Juin, !a Commission de délimitation, nommée après entente entre M. le Résident Supérieur du Cambodge et M. le Gouverneur de la Cochinchine, est composée comme suit : MM. THInAUDEAU, Inspecteur des Affaires politiques et administratives au Cambodge. Président ; LOUCHE, Ingénieur-géomètre du Cadastre du Cambodge en service à Preyveng. Membre ; MM. SYMPHORIEN, Ingénieur-géomètre du Caastre de la Cochinchine en service à Chaudoc Membre ; HELL - ME AS, Chauvaykhet de Preyveng, représentant de la province de Preyveng id. s'est réunie sur le terrain même en présence du Chef de canton d'An-phuoc (Cochinchine), des notables des villages de Thuong-phuoc (Cochinchine), de Vinh-hoa-chanh et d'An-binh (Cambodge), à l'effet de vérifier la délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Chaudoc et de Preyveng, section Mékong Sông-So-Thuong. et d'apprécier si les propositions des Géomètres étaient justifiées ou nécessitaient des rectifications. M. GUERRINI, désigné par l'arrêté 1.038 du 8 Avril 1936, ayant quitté la province de Chaudoc et étant retenu à Mytho, n'a pu assister à cette délimitation. La Commission partie de Chaudoc ai rive à la pagode de Vinh-hoa-chanh où les notabilités indigènes l'attendent, et recherche l'emplacement du poteau 83. Poteau 83. — « A 2.180 de 82, planté à l'est du chemin qui suit la rive gauche du Fleuve antérieure, à 90 m d'un cai-gon très remarquable, à 38 m de la rive gauche du neuves, dit le procès-verbal de 1894. Nous n'avons retrouvé aucune matérialisation ancienne ou récente, mais les notables des deux pays sont parfaitement d'accord sur l'emplacement du poteau au point de rencontre d'un important fossé bordé de bambous et du chemin de berge. Ce fossé qui est perpendiculaire à ce chemin et au ilèuve constitue la limite Nord d'une parcelle appartenant à Nguyên-van-Xuân (Thuong-phuoc Cochinchine). Le point est déjà matérialisé par une borne de propriété en ciment. La Commission adopte ce point comme emplacement du futur poteau 83. Du poteau 83 à la frontière suit le fossé dont il est question ci-dessus et va en ligne droite jusqu'à une borne en granit de section carrée maçonné dans un massif de péton. C'est la borne T. G. I. (de coordonnées : X + 13.434,60 et Y = + 25.952,60 du système Cochinchine) et à 204m à l'Est du poteau 83. De la borne de triangulation au poteau 82 la frontière suit une ligne droite fictive orientée Nord-Ouest- Sud-Est et à 2.014m du point de triangulation se trouve le poteau 82. Poteau 82. — Le poteau 82 est constitué par une jarre enfouie sous une butte de terre. Cet emplacement fut d'ailleurs contesté par les notables de Thuong-phuoc (Cochinchine) au cours de la reconnaissance contradictoire faite, les 16, 17 Mars 1935 par MM. Dumas et Symphorien, (voir procès-verbal de cette commission) qui ont rejeté les revendications de Thuong-phuoc. Au cours de la présente Commission, les notables de Thuong-phuoc contestant toujours cet emplacement mais étant incapables d'en indiquer un autre, demandent au Président de ladite Commission de vouloir bien tracer la frontière suivant une ligne droite horizontale qui irait du poteau 83 au poteau 79. Il prétendent que la frontière sera ainsi plus facile à matérialiser et que cela simplifiera les choses. Devant le refus formel des notables du Cambodge et devant le peu de valeur de ces arguments toutes ces lignes droites étant fictives, la Commission décide de ne pas tenir compte des revendications de Thuong-phuoc et d'adopter l'ancien tracé qui respecte les traditions ainsi que les actes administratifs antérieurs (concessions, autorisations de défrichement) et qui donne satisfaction aux propriétaires directement intéressés. Elle s'en tient au choix des Géomètres et fixe le poteau 82 dans la parcelle de Nguyên-van-Bang à l'emplacement de la jarre actuelle; à 2.014ni du point T. G. I. et à 86m au Nord d'un point de triangulation matérialisé par une borne en granit de section carrée et ayant pour coordonnées X = + 15.032,5r> Y-= + 24.585,74 du système Cochinchine. C'est le point de triangulation 38 du village de Thuong-phuoc (Cochinchine). Du poteau 82 la frontière suit une ligne droite fictive orientée Ouest — Sud-Est et après 2.452 ni à travers les plaines arrive au poteau 81. Poteau 81.- Les notables de Vinh-hoa-chanh et de Thuong-phuoc nous conduisent à un tertre dans lequel est à de mi-en foui une jarre dans les mêmes conditions que pour le point précédent. Les notables ne faisant aucune objection, la Commission décide d'adopter ce point comme emplacement du poteau 81. Il se trouve dans une parcelle encore domaniale et en broussailles du côté de la Cochinchine et à 2(jO m à l'est d'un point de triangulation ayant pour coordonnées X= + 17.097,00 et Y = + 23.596,35 du système Cochinchine, c'est le point T. S. V. de Thuong-phuoc (Cochinchine). Poteau 80. — Du poteau 81 la frontière suit une ligne droite fictive orientée Ouest - Nord-Est et après 2.568111 arrive au poteau 80. Le poteau 80 est constitué par une jarre posée sur butte de terre et nous est indiqué par les notables d'An-binh et de Thuong-phuoc. Ces derniers ne présentant aucune objection, la Commission décide d'adopter la jarre comme emplacement du poteau 80. Elle est située dans une parcelle appartenant à Lè- , van-Hoai (Thuong-phuoc) et cultivée en riz et maïs. Du poteau 80 la frontière suit la même direction Ouest—Nord- Est que précédemment et toujours en ligne droite, elle arrive au poteau 79 situé à 7081,1 du poteau 80 après avoir coupé le rach My-Càn. Poteau 79.— Le poteau 79 nous est indiqué par les notables des deux pays et constitue l'une des marques de l'ancienne frontière. C'est un poteau en bois dur appelé Giang-Hung qui subsiste encore et qui a une hauteur de 1 1-1 70 environ; il est planté sur le rive droite du Sông So-Thuoug et sur la droite du chemin de berge dans la parcelle de Tô-phuoc-Xén (Thuong-phuoc). Ce poteau ne soulevant aucune contestation de la part des habitants et des notables ; la Commission décide de le maintenir jusqu'à son remplacement par une borne frontière. En résumé la frontière que nous proposons est à peu de chose près celle fixée par les Géomètres Dumas et Symphorien. Nous maintenons les emplacements des poteaux 79-80-81-82 et nous avons préféré pour le poteau 83 son ancien emplacement, sur la rive gauche du Fleuve antérieur, tout en utilisant le point de triangulation T. G. 1. déjà matérialisé et sur lequel il sera inutile de dresser une nouvelle borne frontière. La frontière entre ChàudÓc et Preyveng est une ligne brisée fictive ayant pour sommets les poteaux 79 - 80 - 81 - 82 - T. G. I. et 83. Elle présente l'avantage de répondre aux habitudes établies, d'être facile à reconstituer et de donner satisfaction aux propriétaires ou occupants qu'elle intéresse. CONCLUSIONS Il importe de matérialiser d'une manière durable cette frontière pour éviter des contestations et des incidents toujours possibles sans cela, ceci permettra en plus de régulariser la situation foncière de ces terres et d'éviter le chevauchement des demandes de concession. Cette matérialisation devra être faite dès le retrait des eaux de la manière suivante: Construction aux emplacements des poteaux 79-80-81-82 et 83 de bornes en maconnerie recouvertes d'un enduit de ciment du même type que celles qui furent employées entre les provinces de Châudôc et Kandal, section Mékong-Bassac. Fait en double à Pnom-Penh, le 12 Juin 1936. Le Président, Signé: THIBAUDEAU. Les Membres, Signé: LOUCHE. SYMPHORIEN. HELL-MEAS. Approuvé en Conseil de Protectorat : Pnom-Penli, le 16 Juillet 1936. Le Résident supérieur au Cambodge, Signé : SILVESTRE. ## Rapport de la Commission Messieurs, Les propositions de l'Administration ne soulevant aucune observation, votre Commission les appuie d'un avis favorable. Saigon, le 9 Octobre 1936. Le Rapporteur, Signé : BALLOUS. M. LE PRÉSIDENT.— Messieurs, je mets aux voix les conclusions du rapport de la Commission. Pas d'observations? Adopté.

Recueil général de la législation et de la réglementation de l'Indochine, Tập T.2, 1938

1935. 6 déc — ARR. GOUGAL. Délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Châu-dôc et Kandal.

(J. O. I. C. 1935, P. 4122; B. A. Coch. 1935, p. 2967).


J. O. I. C. : Journal officiel de l'Indochine
B. A. Coch. : Bulletin administratif de la Cochinchine

http://sach.nlv.gov.vn/sach/cgi-bin/sach?a=d&d=NGAInCBHVu1938.1.605

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61245659/f609.item

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5425611x/f262.item

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61245659/f609.jpeg

# Recueil général de la législation et de la réglementation de l'Indochine, Tập T.2, 1938 ### 1935. 6 déc — ARR. GOUGAL. Délimitation de la frontière Cochinchine-Cambodge entre les provinces de Châu-dôc et Kandal. (J. O. I. C. 1935, P. 4122; B. A. Coch. 1935, p. 2967). --- J. O. I. C. : Journal officiel de l'Indochine B. A. Coch. : Bulletin administratif de la Cochinchine http://sach.nlv.gov.vn/sach/cgi-bin/sach?a=d&d=NGAInCBHVu1938.1.605 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61245659/f609.item https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5425611x/f262.item https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61245659/f609.jpeg
123
139
13
1
xem trước trực tiếp
nhập ít nhất 10 ký tự
Cảnh báo: You mentioned %MENTIONS%, but they cannot see this message and will not be notified
Đang lưu...
Đã lưu
Trạng thái
With đã chọn deselect posts xem các bài viết đã chọn
All posts under this topic will be đã xóa ?
Đang còn lưu nháp ... Click để sửa đổi lại
Xóa lưu nháp